‘Nous ne l’avons pas vu’

« Nous n’avons pas vu Mandela / A l’endroit où il est / A l’endroit où on le retient prisonnier »

Paroles du refrain de la chanson que Johnny Clegg a écrit pour Nelson Mandela en 1987, « asimbonanga » est un cri jeté sur un océan d’incompréhensions et de révoltes vécus notamment par des militant-e-s anti-apartheid, et par les victimes de l’apartheid.

Johnny Clegg, à sa manière, a lutté contre cette aberration étatique qui a fait de la séparation physique des personnes racisées une façon de (non-)vivre-ensemble. En mélangeant des paroles en langues zouloue et anglaise, en faisant partie d’un groupe de musique sud-africain rassemblant des personnes de races noire et blanche, par exemple, il a montré qu’un monde sans ségrégation raciale était possible. 

10 jours après sa mort (16 juillet 2019), nous tenons à lui rendre hommage. Rendre hommage à cette volonté de trouver des façons de rassembler des peuples, malgré les obstacles rencontrés. 

Ecrite dans cette intention, celle de trouver le point commun de sa génération – une génération « qui n’a pas vu Nelson Mandela » – Asimbonanga est un chant qui résonne pour toutes celles et pour tous ceux qui travaillent pour un monde avec davantage de compréhension.

En lien :  http://www.johnnyclegg.com